Guide - Analyse des matchs

Analyses des matchs

Nombreux sont ceux qui rencontrent des problèmes de finition ou ne comprennent pas le score de leurs matchs. Les statistiques « pures » du match, ne veulent absolument rien dire toutes seules et des analyses des matchs doivent être effectuées. Attention, nous ne remettons pas en cause le fait que des bugs ou des améliorations du Moteur de Match (ME) peuvent exister. Nous sommes seulement là pour vous guider dans une démarche collaborative avec les outils que vous propose Football Manager.

En effet, nous allons voir ci-dessous, comment analyser vos matchs. Ainsi, vous pourrez vous apercevoir avant de regarder du côté du bug ou du ME, qu’il est nécessaire de se pencher sur l’aspect tactique du jeu. Encore une fois, nous ne défendons ni les personnes qui estiment qu’il est seulement de votre responsabilité si vos tactiques ne fonctionnent pas ; ni les personnes qui estiment que c’est seulement dû au « Match Engine » (ME) de FM que le résultat ne correspond pas à leurs attentes.

Nous allons prendre 2 exemples pour la rédaction de ce Guide, en accord avec les joueurs. Le premier de Mouillette avec l’A. Madrid, et le second de RichWinLcS (Discord) avec l’AS Monaco.

I. Préambule des analyses des matchs

Frapper de loin ou à bout portant n’a pas la même probabilité de réussite. Les stats seules ne veulent rien dire, il faut voir l’ensemble :

  • Distance/Angle du tir ;
  • Nombre de joueurs entre le tireur et le gardien ;
  • Attributs des joueurs.

Un peu à la manière de l’Expected Goals (xG) où plusieurs paramètres sont pris en compte pour calculer un tir :

  • L’endroit où est effectuée la frappe ;
  • La partie du corps utilisée (tête ou pied) ;
  • La passe ou l’enchaînement qui a amené le tir (centre, passe, ballon perdu par la défense) ;
  • La situation (attaque placée, contre attaque, coup de pied arrêté).

Nous pouvons expliquer un changement de résultat sans changer de tactique d’une saison à l’autre :

  • Adaptation des équipes (ignorance de votre part des infos du staff ?) ;
  • Manque de motivation (mauvaises/manque de consignes ? mauvais staff ? selon la compétition, l’enjeu ?) ;
  • Mental faible des joueurs (manque de motivation ? mauvais staff ?) ;
  • Mauvais pied du joueur (forcé de le faire ? pourquoi ne pas passer le ballon ? était-ce pas possible ?) ;
  • Nouvelles recrues (trop de recrues ? adaptation difficile ?) ;
  • Tactique plus adapté (à ses joueurs ? aux adversaires ?).

II. Statistiques à la fin du match

Les analyses des matchs commencent là. Comme bien souvent, c’est depuis cet écran que partent les satisfactions ou les insatisfactions. Malheureusement, les statistiques ne reflètent pas toujours la réalité. Il est essentiel de pousser l’analyse plus loin de son match.

resultat_match_1 resultat_match_2

Les tirs au but

Exemple 1 : Besiktas – A. Madrid

Ici nous pouvons voir que l’A. Madrid de Mouillette a tiré 21 fois à la cage et cadré seulement 11 frappes (52%), ce qui n’est tout de même pas fameux avec un club de cette envergure. Mais ce n’est pas tout, sur ces 21 frappes, 7 frappes à plus de 8 mètres (33%) et 9 sont excentrées (43%). Toutes ces tentatives n’ont que très peu de chances d’aller au fond des filets.

À contrario, Besiktas de l’ordinateur (IA), a tiré 7 fois à la cage et cadré 3 tirs (43%). Le pourcentage est inférieur à l’équipe « humaine » mais si l’on regarde les tirs, 2 sont à plus de 8 mètres (29%) et 2 tirs sont excentrés (29%). De cet aspect, ils ont presque 1,5 chance de plus d’être en position de marquer : juste en probabilité.

tir

Exemple 2 RC Lens – AS Monaco

Pour l’AS Monaco de RichWinLcS, 18 tirs et 9 cadrés (50%). De même que le premier exemple, c’est très peu ! D’autant plus que 7 tirs sont à plus de 8 mètres (39%) et que 5 tirs sont excentrés (28%). Il y a de ce fait peu de chance de tromper le gardien adverse.

Côté lensois, 5 tirs et 4 cadrés (80%). 1 seul supérieur à 8m (20%) et 1 seul excentré (20%). Vous sentez déjà le soucis offensif de l’AS Monaco sur ce match.

tirs

III. La précision des tirs

A. Les tirs

Exemple 1 : Besiktas – A. Madrid

La précision des tirs est quelque chose de très important. Comme nous l’avons dit en préambule, frapper 21 fois à la cage en direction du gardien aura moins de résultat que de frapper 5 fois à la cage seulement mais de manière plus précise (lucarne, près d’un montant,…). Ainsi, avec l’illustration des tirs des deux équipes à la cage, nous apercevons que seuls 2 tirs sont compliqués à arrêter pour le gardien, la frappe en lucarne gauche et la frappe à ras le poteau droit.

precision1

Exemple 2 RC Lens – AS Monaco

Beaucoup de frappes de l’AS Monaco étaient à bout portant. Seulement sur les 15 tirs ne donnant pas un but, 9 sont en dehors du cadre dont 7 en sont très loin ! Concernant les frappes bien placées, 2 seulement le sont (les 2 en bas à droite de la cage) et sont à mettre au profit de l’AS Monaco.

precision2

B. Les buts

Exemple 1 : Besiktas – A. Madrid

Le but de l’A. Madrid est issu d’une frappe pas très bien placée. Tandis que les deux de Besiktas proviennent d’excellents tirs.

buts1

Exemple 2 RC Lens – AS Monaco

Nous n’avons pas pu obtenir la même capture d’écran que le premier exemple, cependant, nous pouvons observer que les 3 buts de l’AS Monaco sont des frappes à bout portant et que ceux du RC Lens, dans le filet opposé.

buts2

IV. Le détail des occasions et des buts des équipes

Dans ces analyses des matchs, seul le match de l’Exemple 1 est en notre possession. Nous allons donc nous focaliser sur les 2 équipes de la rencontre, à savoir Besiktas et l’A. Madrid. 7 occasions de marquer pour l’A. Madrid (n’oubliez pas que c’est sur 21 tirs : 33%) contre 2 occasions de marquer pour Besiktas (sur 7 tirs : 29%). Dans ce match, tirer 21 fois (11 cadrés) ou 7 fois (3 cadrés) revient finalement presque au même résultat.

occasions franches

Besiktas

Un premier but sur coup-franc (demi-occasion). Nous voyons avec la capture d’écran précédente que cela se joue au second poteau. Et que voyons nous ? 2 joueurs de Besiktas libres de tout marquage : il faut donc régler les coups-francs défensifs. Ensuite, un second but sur penalty (occasion franche) : c’est quitte ou double. À ce niveau donc, pas grand chose à dire, ce sont des « buts assez simple » à transformer.

but1_beshi but2_beshi

Une occasion de plus est à se mettre sous la dent du côté de Besiktas, mais cette dernière est en angle fermé et personne n’est au centre pour la réception. Cela ne comptera ni comme occasion, ni comme demi-occasion.

occasion1_beshi

A. Madrid

Le but est un face à face après un appel dans le dos de la défense (première occasion franche) et un penalty a été manqué (deuxième occasion franche). Idem, pas grand chose à dire là-dessus.

but_madrid

Concentrons nous plutôt sur les demi-occasions de l’équipe dirigée par Mouillette. Pourquoi faire un focus dessus ? Tout simplement pour vous montrer que le nombre de tirs, de tirs cadrés et d’occasions ne veut rien dire si on ne les observes pas en détail.

Des centres voués à l’échec

L’A. Madrid est en 2 contre 3 ou 2 contre 4 au centre sur ces 2 occasions de but. Peu de chance de marquer.

occasion1_madrid occasion5madrid

Des reprises de volées lointaines

Deux reprises de volée, avec des joueurs sur la trajectoire (centrale) et le gardien pouvant plonger du côté ouvert dans le besoin (avec le visuel sur le ballon). Peu de chance de marquer.

occasion2madrid occasion4_madrid

Une frappe « téléphonée »

Une tentative excentrée face à un défenseur, le gardien est prêt à réceptionner le tir : il couvre bien son angle. Peu de chance de marquer.

occasion3madrid

V. Analyses des matchs (simples)

Nous n’allons pas plus nous attarder, et nous allons passer aux analyses des matchs en question. Ces analyses seront minimalistes, pour éviter de trop vous perdre, notament avec un nombre identique issu des frappes lointaines et excentrées qui n’en forme qu’une (comme le point VII. avec OneHuntMan) ou en analysant les mauvais pieds des joueurs, les attributs des joueurs, etc..

Exemple 1 : Besiktas – A. Madrid

Besiktas 2-1 A. Madrid

[7] tirs [21]
Besiktas : dont 2 supérieurs à 8m (29%) + 2 excentrés (29%) => 58% de chance de ne pas marquer
A. Madrid : dont 7 supérieurs à 8m (33%) + 9 excentrés (43%) => 76% de chance de ne pas marquer

[3] cadrés [11]
Besiktas : 43% de frappes cadrées => Ce qui fait 57% de possibilité de rater les 42% de chance de marquer (24% de chance de marquer)
=> 0.24 x 7 = 1.68 => 2 buts
A. Madrid : 52% de frappes cadrées => Ce qui fait 48% de possibilité de rater les 24% de chance de marquer (11.5% de chance de marquer)
=> 0.115 x 21 = 2.41 => 2 buts

2-2 ce n’est pas le score du match (2-1) mais l’A. Madrid à manqué un penalty.

[1] occasions franches [2]
Buts Besiktas : coup-franc, penalty
Buts A. Madrid : face à face

Exemple 2 : RC Lens – AS Monaco

Lens 2 – 3 Monaco

[5] tirs [18]
Lens : dont 1 supérieur à 8m (20%) + 1 excentré (20%) => 40% de chance de ne pas marquer
Monaco : dont 7 supérieurs à 8m (39%) + 5 excentrés (28%) => 67% de chance de ne pas marquer

[4] cadrés [9]
Lens : 80% de frappes cadrées => Ce qui fait 20% seulement de possibilité de rater les 60% de chance de marquer (33% de chance de marquer)
=> 0.33 x 5 = 1.65 => 2 buts
Monaco : 50% de frappes cadrées => Ce qui fait 50% de possibilité de rater les 33% de chance de marquer (16.5% de chance de marquer)
=> 0.165 x 18 = 2.97 => 3 buts

2-3 ce n’est pas le score du match ?

[0] occasions franches [4]
Buts Lens : filet opposé x2
Buts Monaco : à bout portant x3

Soucis de l’ASM : la finition (ça se travaille à l’entraînement et s’ajuste au niveau de la tactique avec les rôles par exemple)
Quasiment toutes les frappes à bout portant s’envolent au dessus de la cage adverse. Les frappes cadrés sont aussi « mal placées » pour espérer tromper plus facilement un gardien (lucarne, ras de terre, ras le poteau). Sur 18 tirs, seulement 9 sont cadrés et seulement 5 arrivent sur la ligne de but (au niveau du gardien). Ensuite, seulement 3 sont bien placées : 3/18 ce n’est pas énorme et on retrouve la stat de 16.5% (3 divisé par 18) qui donne le nombre de but ici : 3.

Du côté de Lens : sûrement un peu de réussite, le gardien de l’ASM a peut être été masqué par des joueurs (on a pas les images ce n’est que supposition

VI. Conclusion des analyses des matchs

Cela prend du temps, certes, mais dans le football réel, pourquoi existe-t-il des postes d’analystes (données, vidéos, etc.) si ce n’est pour se servir de leurs rapports pour améliorer les performances de l’équipe en travaillant sur les points négatifs de l’équipe et en se reposant sur les positifs ? Dans Football Manager, c’est la même chose. Le jeu nous donne la possibilité d’analyser nos matchs en détail, alors pourquoi s’en passer ?

Faites une analyse de votre côté, et vous verrez que les scores ne sont pas si éloignés que ça de ce qu’il doit se passer en temps normal. Évidement, gardez à l’esprit que le football (et les jeux vidéos) ne sont pas une science infuse et que certains éléments sont à prendre en compte. Lorsque l’on dit 33% de chance de marquer, il y a déjà une marge d’erreur, mais également une part de chance. En d’autres termes, 1 frappe sur 3 à des chances de faire but, donc sur 9 frappes, 3 chances, mais qui nous dit que les buts ne seront pas inscrits sur les 3 premières frappes et que l’équipe ne tentera pas de tirer au but seulement 4 fois ?

Nous pouvons également vous conseiller de ne pas faire attention à la vue 3D en détail. En effet, la retranscription de ce que fait réellement le joueur est peut être faussée par une mauvaise animation du joueur. Nous ne vous demandons pas de revenir à la vue 2D pour ceux qui jouent en 3D, seulement en 2D, vous ne vous focaliserez pas sur le visuel mais seulement sur les faits de jeu, et par la même occasion, laisser votre imagination faire le reste : glissade, contre-pied, petite taille,… Bref, laissez une part importante à l’amusement (votre épanouissement) plutôt que d’être à la recherche de la perfection, en voulant battre à tout prix l’algorithme du jeu.

VII. D’autres exemples :

  • OneHuntMan (lui n’a pas eu beaucoup de chance, avec une superbe frappe de son adversaire !)
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
cemonekip77

Superbe démonstration de ce que doit être selon moi la manière de jouer à Football Manager ; avec le développement du streaming, je constate que dans la majorité des cas, on se retrouve face à du push button ‘Continuer’ assez fade qui certes est contre-balancé par la qualité d’animation de certains streameurs. Je n’ai malheureusement pas assez de temps pour m’y remettre sérieusement mais comme cela est passionnant de jouer de cette façon en tenant compte des attributs spécifiques de SES joueurs sans appliquer bêtement LA tactique qui contre l’IA (avec une majorité de joueurs qui coure vite quel que… Lire la suite »