Le Masque de Zorro

Le Masque de Zorro – Paulo Fonseca

Télécharger

Installation de la tactique du Masque de Zorro


Informations supplémentaires

PRÉSENTATION

Zorro 1Le 22 avril 2016, à Lviv, c’est loin de chez lui que le Shakhtar Donetsk venait de se qualifier en demi-finale de l’Europa League face au Sporting Clube de Braga d’un certain Paulo Fonseca. L’entraîneur portugais ne savait pas encore qu’il venait d’admirer la puissance offensive qu’il contrôlera quelques temps après. Car un mois plus tard, après avoir offert à Braga sa deuxième Coupe du Portugal et avoir conquis le respect du football portugais grâce à son équipe virevoltante, il est choisi par le président Akhmetov pour succéder au mythique Mircea Lucescu.

Un an et demi après et un championnat, une coupe nationale et une supercoupe de plus dans la vitrine aux trophées du club ukrainien, le pays du grand Oleg Blockhine est déjà trop petit et c’est en Europe que le Shakhtar Donetsk démontre un peu plus sa réelle valeur. Après avoir vaincu à Karkhov le City de Pep Guardiola et éliminé le Napoli de Maurizio Sarri lors de cette édition de la Ligue des Champions 2017/2018, qui est donc cet entraîneur à la gueule d’ange et au jeu si séduisant ?

Le style « Zorro » est avant tout une philosophie plus qu’une simple tactique. Et parce que Paulo Fonseca ne conçoit pas le football sans qu’il soit bien joué, il demande à ses joueurs d’avoir l’initiative du jeu, d’avoir le ballon, et d’être une équipe offensive. Il aime par-dessus tout avoir le sentiment de dominance, arriver au match et imposer son football, réussir à enthousiasmer les spectateurs qui assistent aux matches. Pour preuve, ce qu’il déteste le plus voir chez un joueur, c’est se cacher du jeu, ne pas y participer activement. Il le dit, ses premiers objectifs en tant que manager sont de « faire en sorte que chaque joueur ait le courage d’initiative, le courage de vouloir le ballon, et d’assumer le jeu. »

Avant de commencer à parler tactique In-Game, mon ami et suiveur inconditionnel du Sporting Braga, Matthieu Monteiro (@ZoneSCBraga), conclut la présentation du coach portugais en deux mots :

Zorro 2

Le premier mot serait « progression ». Car en parallèle des progressions individuelles de nombre de ses joueurs au fil de son parcours, symbolisées par la résurrection de Bernard, mis au placard par son prédécesseur, l’appel de la sélection brésilienne pour Taison ou la mise en évidence des qualités immenses de footballeurs de Stepanenko au détriment de ses réels atouts de garce, c’est aussi la progression d’un entraîneur qu’il faut mettre en avant. De Paços à Braga, du Desportivo das Aves au Shakhtar, il a su prendre les bonnes décisions surtout aprés l’échec de son histoire au F.C.Porto. Ayant choisi de revenir à Paços Ferreira en 2014, il prendra sa revanche deux ans plus tard, battant ce même F.C.Porto en finale de la Coupe du Portugal 2016.

Le deuxième mot serait « perfection ». Celui-ci est évoqué par le très connaisseur rédacteur du blog Lateral Esquerdo. Car qui y a-t-il de mieux que de combiner l’émotion devant le jeu produit par son équipe et la joie de voir très régulièrement le tableau d’affichage en sa faveur ? Pourquoi choisir entre le romantisme de Marcelo Bielsa et le pragmatisme de Fernando Santos ? Partout où il est passé (excepté le FC Porto), Paulo Fonseca s’est distingué par ce subtil cocktail qui a tant séduit ses pairs. Ses résultats et ses plus fidèles suiveurs ne peuvent qu’en témoigner.

Ainsi, dans un pays qui, selon moi, n’a pas vu un entraîneur réfléchissant autant sur la question du jeu depuis Valeriy Lobanovkiy, c’est bien lui, fils spirituel du fameux Jorge Jesus, qui a battu l’équipe de l’entraîneur le plus inspirant au niveau de ce même jeu depuis une décennie . Et c’est peut-être de lui et de son travail que les futures générations d’entraîneurs s’inspireront dans les années à venir.

« Nous devons profiter de tous les moments pour nous valoriser et montrer que nous sommes réellement bons dans ce que nous faisons »
Paulo Fonseca

SCHÉMA TACTIQUE

Consignes Tactique

Alors, quelles sont les conséquences sur le terrain et plus particulièrement avec le Shakhtar ? Ils jouent en 4-2-3-1, offrant de multiples options de passes au milieu de terrain et des supériorités numériques dans le derniers tiers du terrain, toujours dans l’idée de favoriser la possession. Le Shakhtar de Paulo Fonseca, c’est aussi l’organisation défensive et un pressing tout terrain.

DÉFENSE : pressing, lignes hautes et compacité verticale

  1. Le jeune entraîneur demande a son équipe une compacité verticale. Le latéral opposé est constamment libre avec ce plan compact latéralement, mais cela reste difficile pour les adversaires d’atteindre le joueur opposé tant le surnombre sur le porteur l’empêche de trouver une solution.
  2. Le pressing est certes tout terrain mais il est effectué de manière intelligente car il s’exécute une fois que le ballon est sur le côté, obligeant la majeure partie des adversaires à balancer devant, ne trouvant pas de solutions courtes.
  3. Les lignes défensives sont proches et chaque joueur au marquage. Le placement empêche la progression des joueurs, il est très difficile pour les adversaires de construire une action.

Compacité verticale Le pressing Les lignes défensives sont proches

Corner Défensifs

Corner Défensifs

Une défense en zone formant un L, composée de 6 joueurs, plus 2 joueurs volants dans la surface, prêts à accompagner les contre-attaques menées par un joueur aux abords de la surface, et un dernier joueur qui reste devant pour faire parler sa vitesse. (1 seul but concédé sur corner en 45 matches cf stat)

ATTAQUE : supériorité numérique, triangles et dédoublements

  1. En phase de construction, le gardien relance toujours de façon courte vers Rakitskiy qui, balle au pied, a la capacité de trouver une solution afin d’avancer sur le terrain.
  2. L’autre capacité de Paulo Fonseca, c’est de demander à ses joueurs, notamment Ivan Ordets, de jouer directement vers l’avant, une variation du jeu très efficace pour surprendre l’adversaire et casser les lignes. Ainsi, l’équipe progresse sur le terrain, tout en éliminant les joueurs adverses.
  3. Le porteur du ballon au centre du jeu a toujours plusieurs solutions de passes devant lui, en retrait ou encore sur les côtés. C’est le placement des joueurs en triangle, le fait d’avoir des ailiers MJA qui permettent d’être systématiquement en supériorité au milieu de terrain mais aussi de libérer des espaces pour les latéraux.
  4. D’ailleurs, face aux équipes très regroupées dans l’axe, les latéraux se démarquent sur les ailes, offrant toujours une optimisation des espaces.
  5. Le placement entre les lignes des joueurs offensifs est très intelligent, car les solutions proposées au meneur de jeu permettent de casser une ligne adverse.

Afin de produire les combinaisons de passes les plus efficaces, l’équipe est en mouvement permanent. Les joueurs se déplacent vers le ballon et se démarquent pour piéger les joueurs adverses. Ainsi, pour qu’il y ait dédoublement, le latéral plonge dans l’espace laissé libre par la course rentrante de l’ailier. C’est comme ça que le latéral se retrouve en position de centre vers le but adverse avec un surnombre créé dans la surface.

Les Rôles et Postes Clés

Défenseur Relanceur : Rakitskiy est le fer de lance de l’équipe, c’est de lui que partent toutes les actions construites. Sa qualité de passe et sa vision de jeu permettent au Shakhtar d’avancer intelligemment sur le terrain. Avec un gros physique, il est aussi très fort dans le 1 contre 1.

Défenseur Central Limité : Ivan Ordets est clairement le défenseur de la charnière. On lui demande de bien défendre et de repousser le danger, il constitue un très bon complément à Rakitskiy. De plus, avec ce rôle, il peut être à l’initiative d’un déséquilibre chez l’adversaire avec ses passes directes vers l’avant.

Latéral Offensif Complet Attaque : Ismaily est le passeur de l’équipe, s’il se trouve en position de centre, il trouvera Facundo ou un autre joueur pour finaliser les actions en buts. Avec une bonne qualité d’endurance, il est responsable de tout le couloir gauche, n’hésitant pas aussi à rester dans les 30 derniers mètres.

Milieu Récupérateur Défense : ce rôle exprime toute l’intelligence de Stepanenko dans la récupération du ballon, dans le placement ou encore dans la qualité de passe. Avec ce rôle défensif, il couvrira les montées de Ismaily. Attention, avec lui, ça déménage !

Meneur de Jeu Soutien : Fred est le pivot du milieu de terrain, possède une vision de jeu hors pair qui lui permet d’orienter le jeu facilement, n’hésitant pas aussi à déstabiliser les défenses adverses avec un jeu plus direct et risqué vers l’avant.

Les ailiers MJA : Que ce soit Bernard, Taison ou encore Marlos, la technique et la vitesse sont au rendez-vous. Avec leur petite taille, ils se démarquent, se positionnent entre les lignes, créent des espaces pour leurs coéquipiers, et se retrouvent très souvent en position de frappe.

Le buteur Pivot : Facundo Ferreyra, c’est vraiment le buteur par excellence, très intelligent dans le placement, très fort en finition, toujours un temps d’avance sur son adversaire direct, il affole les stats toute la saison avec 47 réalisations au compteur !

Statistiques

Statistiques

ADAPTATION Tactique

Contre une équipe « plus forte »

Baissez la ligne défensive et jouez avec une stratégie contre attaque et si vous devez défendre face à des latéraux offensifs, changez les MJA en mentalité soutien.

Contre une équipe à 2 attaquants

Contre une équipe à 2 attaquants

Changez la consigne du gardien et demande- lui de relancer vers les latéraux, car vos deux défenseurs centraux seront pris par le marquage.

Revenir au score

Pour revenir dans le match ou tout simplement changer le résultat en votre faveur, Paulo Fonseca n’hésite pas à faire rentrer Gustavo Leschuk, un monstre physique. Jamais titulaire, entendons-nous bien, il s’agit là d’un vrai joker, apportant le surnombre dans la surface adverse. Vous pouvez sortir un des 3 milieux axiaux, et l’associer à Facundo Ferreyra. Ajoutez les consignes : Balancez le ballon devant, Faire des centres flottants et Centrez dès que possible. Si besoin, n’hésitez pas à jouer en « créer le surnombre » et/ou un jeu plus direct.

Il sera rentré en jeu 17 fois, aura marqué 7 buts, et aura permis à l’équipe de gagner 14 fois sur 17 rencontres. 

Statistiques 1 Statistiques 2 Résultats 1 Résultats 2 Compétitions

« Le football, bien qu’il représente toute notre vie, il ne reste qu’un jeu »
Paulo Fonseca